Diagnostic site de Mittelhäusern

Le site de Mittelhäusern est le laboratoire national de référence pour les épizooties hautement contagieuses, comme la fièvre aphteuse ou la peste porcine classique, ainsi que pour d'autres maladies listées dans l'ordonnance sur les épizooties. Les fonctions de laboratoire de référence comprennent notamment le diagnostic des épizooties hautement contagieuses ainsi que les examens de confirmation d'épizooties non hautement contagieuses demandés par des laboratoires externes.

 

Actualité

Virus de l’influenza aviaire hautement pathogène : présence confirmée en Suisse

Des échantillons prélevés dans un élevage de loisir du canton de Zurich suspecté d’être infecté par le virus de l’influenza aviaire (IA) ont été envoyés au laboratoire national de référence pour les maladies de la volaille et des lapins (NRGK). Les analyses réalisées au NRGK ont révélé que les oiseaux étaient infectés par le virus de l’influenza aviaire du sous-type H5N1. Les échantillons ont ensuite été envoyés à l’Institut de virologie et d’immunologie (IVI), le centre national de référence pour les épizooties hautement contagieuses. Le séquençage réalisé à l’IVI a permis de déterminer qu’il s’agissait d’un virus de l’IA H5N1 hautement pathogène.

Les oiseaux sauvages constituent le réservoir naturel des virus de l’influenza aviaire. Les oiseaux d’eau, en particulier, hébergent un grand nombre de sous-types différents de virus de l’influenza, qui se différencient dans leurs structures de surface, à savoir l’hémagglutinine (HA) et la neuraminidase (NA). Les virus de l’influenza aviaire sont parfaitement adaptés à leurs hôtes naturels chez qui ils ne provoquent pas de maladie grave. Ils se multiplient principalement dans l’épithélium intestinal de leurs hôtes et sont excrétés dans l’environnement avec les fientes. C’est pourquoi ces virus se transmettent assez fréquemment aux poules ou dindes des exploitations situées à proximité des aires de repos des oiseaux migrateurs.

En cas de constat d’un sous-type H5 ou H7 du virus, l’IVI réalise un pathotypage par séquençage, ce qui permet de distinguer les virus faiblement pathogènes et hautement pathogènes. Les virus de l’influenza aviaire des sous-types H5 et H7 font l’objet d’une attention particulière, car suite à des modifications de la protéine HA, ils peuvent muter en virus de l’influenza hautement pathogène susceptibles d’entraîner un taux de mortalité allant jusqu’à 100 % chez les poules et les dindes, d’où le nom de peste aviaire. Le qualificatif « hautement pathogène » ne se rapporte toutefois qu’aux infections des volailles ! Les virus de l’influenza aviaire ont certes aussi un potentiel zoonotique, c’est-à-dire qu’ils peuvent également se transmettre à l’homme, mais chez ce dernier, la barrière immunitaire à ces infections est relativement élevée.


Informations complémentaires quant à l'actualité - OSAV

Informations complémentaires

Contact

Site de Mittelhäusern

Directrice
Dr.med.vet. PhD
A. Vögtlin
Tél. +41 (0)58 469 92 68
Diagnostik Mittelhäusern

Suppléant
Dr.med.vet FVH-FVH
D. Hüssy
Tél. +41 (0)58 469 93 86

Imprimer contact

https://www.ivi.admin.ch/content/ivi/fr/home/diagnostik/diagnostik-standort-mittelhaeusern.html